Hausse de la TVA: les impacts sur l’activité des salons de coiffure

Le taux normal de la TVA est passé de 19,6 à 20 % depuis janvier 2014. Cette hausse de la TVA a provoqué de nombreuses inquiétudes auprès des professionnels de la coiffure.

POURQUOI UNE AUGMENTATION DU TAUX DE LA TVA?

Cette hausse de la TVA des biens et des prestations de services-votée par le parlement à la fin de l’année 2012- a pour but notamment de financer le Crédit d’impôt de la compétitivité et de l’emploi (Cice). Chaque employeur pourra ainsi diminuer ses charges de sociales de 4% quant aux salariés (gagnant plus de 2,5 fois le SMIC), ils verront leurs charges sociales diminuer de 6%.

QUELS SONT LES CONSÉQUENCES POUR LES SALONS DE COIFFURE ?

Isabelle Roy, directrice du département économique à la FNC, atteste que l’impact réel à long terme de cette hausse de la TVA de 0,4% sera moindre pour les salons de coiffure : « pour un salon réalisant 150000 euros de CA annuel, le fait de ne pas répercuter l’augmentation de TVA entraînerait une perte de CA annuel de 418 euros HT, soit 0,3% du CA, ou l’équivalent de 4 visites hommes et 10 visites dames sur l’année », déclare l’experte.

L’allégement des charges sociales compensera la perte du chiffre d’affaire. Cependant, des impacts immédiats sont à prévoir concernant la comptabilité et la logistique des salons de coiffure. Il faudra alors harmoniser les tarifs des prestations.

QUEL PLAN A ADOPTER POUR VOTRE SALON DE COIFFURE FACE A CETTE HAUSSE?

Plusieurs choix s’offrent aux coiffeurs mais il faut prendre en comptes plusieurs facteurs propres à chaque salon de coiffure et à la concurrence.

Les choix possibles sont:

•Ne pas augmenter leurs prix et rogner sur les marges, option peu avantageuse, compte tenu des faibles marges actuellement dégagées par les salons de coiffure;
•Répercuter l’augmentation de TVA immédiatement sur les prix, ce qui pourrait avoir un effet négatif, étant donné l’état de compétitivité du secteur de la coiffure;
•Opter pour un compromis en augmentant uniquement le prix de quelques prestations (celles par lesquelles le salon se différencie significativement de la concurrence et/ou celles qui sont peu effectuées).

En conclusion, cette augmentation de la TVA ne devrait pas faire du tort aux professionnels de la coiffure et devrait même permettre une reconsidération des tarifs pratiqués en salon de coiffure.

François Brouard